Archive pour la catégorie ‘Recettes’

Get well soon !

Nous allons éviter de rentrer dans le pseudo-drama : « Comment va Julie ? » ! Je ne pensais pas avoir autant inquiété de personnes avec mon dernier article : « Sésame, requinque-moi ! »

Non, je ne suis pas à l’article de la mort et non, je n’ai pas de maladie sérieuse ! Je pense être assez gâtée côté allergies et diabète pour me rajouter une maladie supplémentaire !

Il fallait plutôt voir le côté ironique de mon état. Vous vous doutez fort que je n’aurais jamais tourné en dérision mes maux d’estomac si cela avait été beaucoup plus grave…

Nous avons tous été confrontés un jour ou l’autre à une « crise de foie », autrement dit à une guerre avec son « second moi » ! Les fêtes de Noël, du Nouvel-An, de l’Epiphanie, de la Chandeleur, de Pâques, les anniversaires, les mariages, les soirées entre amis, les longs dimanches attablé avec sa famille… Cela ne vous rappelle rien ?

Je vous vois venir ! « Comment ? Est-ce possible de s’empiffrer en étant végétalien ? » Et pourquoi pas ? Et pourquoi ne pourrions-nous pas nous éclater la panse à coups de tartines au beurre de cacahuètes, de canapés au guacamole, de bouchées au hoummous, de lasagnes aux légumes, de fruits séchés enrobés de chocolat, de gaufres à la chantilly, de crêpes à la fleur d’oranger et autres délices sucrés ? –  Si je devrais vous dresser toute la liste non-exhaustive des plats végétaliens qui existent… Je n’aurais même plus de place pour vous écrire mon article ! –  Vous ne pensiez tout de même pas que nous allions nous contenter d’une simple salade de crudités pour égayer nos papilles ?  Et pourquoi ne pourrions-nous pas nous rendre malade pour le simple plaisir d’être gourmand ?

La gourmandise ! La gourmandise est un bien joli défaut, mais parfois elle peut nous faire défaut ! Avoir les yeux plus gros que le ventre n’a pas toujours que des avantages… Cela peut parfois vous mener vers une véritable catastrophe digestive ! Malade de plaisir ! Malade parce que la gourmandise l’a emporté sur la raison ! En tout état de cause…

Pourquoi je vous parle de cela ? Parce qu’une fois au lit, on a tendance à plutôt bouder son assiette pendant un certain temps. Cela ne se limite d’ailleurs pas qu’à la bonne vieille crise de foie… Toute maladie hivernale telle qu’elle soit nous mène indéniablement au lit… Et lorsque l’on y est, on ne veut plus en sortir ! Sans compter que la nourriture, on ne veut même plus en entendre parler !

Et pourtant, c’est bien dans ces moments-là que l’organisme en aurait le plus grand besoin ! Que se prépare t-on alors ? Des compotes, des carottes et pommes de terre cuites à l’eau, des bouillons… Bref, des choses sans goût ni grand intérêt… Des choses « vite faites » pour retourner dans son lit bien au chaud !  Parfois, je me demande ce que l’on inventerait pour se rétablir…

Et si je vous disais qu’il y avait un plat, qui non seulement vous remet d’aplomb en un rien de temps, mais qui est également délicieux ! Vous vous laisseriez tenter ?

Très bien ! Je me mets aux fourneaux et je vous amène cela bien au chaud !

C’est une soupe bien épicée que je vous propose ici, mais qui fait au combien du bien ! Bien au moral, mais également bien au physique ! Car même si elle est épicée, cette soupe rétablira votre corps sans pour autant alourdir l’estomac.

Le miso, la sauce Tamari, la poudre de piment rouge, l’ail, le radis blanc, le poireau, les champignons de Paris, le piment vert, le tofu soyeux, le riz rond blanc… Autant d’ingrédients pour vous rétablir en un rien de temps ! Ils jouent à l’unisson pour combattre le mal qui s’est petit à petit installé en vous !

A peine les premières bouchées que l’on se sent de suite mieux ! Arrivé à la moitié, on pourrait presque sortir un orteil du lit ! Le bol terminé, la maladie n’est plus qu’un très lointain souvenir !

Cette soupe est idéale pour affronter les maladies hivernales ! Mais elle ne pourrait en aucun cas remplacer l’avis d’un médecin ! Soupe magique… Oui ! Soupe miracle… Non ! Elle travaille, cependant, en étroite collaboration, avec ce que l’on vous prescrira !

J’utilise des produits coréens tels que le miso, le tofu soyeux et le riz rond blanc. Cependant, vous pouvez tout aussi bien remplacer le miso coréen par celui japonais en y rajoutant un peu plus de sauce Tamari, le tofu soyeux par celui de la marque Taifun qui se trouve en magasin bio, et le riz rond blanc par la marque Markal, toujours en magasin bio.

Get well soon !

Temps de préparation : 50 minutes

 

Ingrédients pour 4 repas :

  • 30 g de miso coréen
  • 40 ml de sauce Tamari
  • 10 g de poudre de piment rouge
  • 10 gousses d’ail
  • 150 g de radis blanc
  • 1 poireau
  • 5 champignons de Paris
  • 1 piment vert
  • 250 de tofu soyeux coréen (Pulmuone)
  • 200 g de riz rond blanc

 

Préparation :

 

  1. Remplir les 1/3 d’une casserole d’eau, puis mettre sur feu moyen. Ajouter  le miso et mélanger jusqu’à ce que la pâte se soit dissoute dans l’eau.
  2. Couper les gousses d’ail en petits cubes, puis les écraser à l’aide d’un presse-ail.
  3. Verser l’ail pressé dans un ramequin, puis ajouter la sauce Tamari et la poudre de piment rouge. Bien mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène, puis verser le contenu dans la soupe de miso. Bien mélanger.
  4. Couper le radis en rondelles, puis en petits cubes. Réserver.
  5. Oter le pied des champignons, puis découper chaque chapeau en rondelles. Réserver.
  6. Découper le poireau en lamelles. Réserver.
  7. Couper le tofu soyeux en fines tranches, puis chaque tranche en petits cubes. Réserver.
  8. Verser les cubes de radis, les rondelles de champignons et les lamelles de poireau dans la soupe.
  9. Mélanger pendant quelques minutes, puis laisser cuire les légumes à feu doux.
  10. Quand les légumes sont cuits, ajouter les cubes de tofu, puis mélanger pendant quelques minutes jusqu’à ce que le tofu soit cuit.
  11. Ajouter le riz, puis bien mélanger afin que le riz ne reste au fond et ne colle à la casserole.
  12. Continuer à mélanger sans interruption jusqu’à ce que le riz soit cuit.
  13. Verser une à deux louches de soupe dans un bol de riz coréen.
  14. Déguster chaud sur un plateau, bien couvert sous la couette !

Vous aimerez sans doute :