Archive pour la catégorie ‘Entrées’

Kimchi hivernal

Avez-vous déjà entendu parler du kimchi ? Ce mets traditionnel coréen composé de piment et de légumes fermentés à base de chou ? Si vous n’y avez encore jamais goûté, sachez que c’est sans doute l’un des mets les plus sains de la planète ! Et c’est l’une des raisons pour lesquelles les coréens en consomment autant !

Il y a probablement autant de recettes de kimchi qu’il y a de coréens. Chaque famille détient sa propre recette et la garde très précieusement. On peut néanmoins différencier deux sortes de kimchi. Celui hivernal préparé longuement à l’avance et celui des autres saisons préparé au gré des besoins.

Symbole par excellence de la cuisine coréenne, le kimchi se trouve sur chaque table et à chaque repas, en guise de condiment. Mais il peut également servir d’accompagnement dans des plats tels que le jjigae (ragoût) et le bokkeumbap (riz frit).

Celui que je vous présente ici n’est autre que le kimchi hivernal, réalisé à partir de chou chinois et de radis blanc. Il peut très bien se consommer seul ou bien  se marier à du riz ou à des nouilles. Il apporte également une touche surprenante à des pancakes salés.

Le temps de préparation étant assez long, mieux vaut éviter de ne pas brûler les différentes étapes pour profiter pleinement de son goût si particulier. Le chou doit être fermenté et ceci doit prendre deux jours au réfrigérateur. Et ne faites surtout pas la même erreur que moi. Ne goûtez pas à la préparation avant la fin de la fermentation. Vous pourriez avoir de mauvaises surprises !

Kimchi hivernal

Ingrédients pour 8 parts :

  • 1 chou chinois
  • 30 g de sel Herbamare
  • 200 g de radis blanc
  • 10 g de farine de riz gluant
  • 125 ml d’eau
  • 45 g de poudre de piment coréen
  • 60 ml de shōyu (Lima)
  • 20 ml de sirop d’agave (Jean Hervé)
  • 1 oignon
  • 5 gousses d’ail
  • 30 g de gingembre frais

Préparation :

Couper le chou en deux dans le sens de la longueur, puis chaque moitié en deux toujours dans le sens de la longueur.

Plonger chaque quartier de chou dans une grande bassine d’eau, puis rincer.

Après avoir bien essoré chaque quartier, prendre l’une après l’autre chaque feuille de chou sans les détacher, puis les imbiber de sel herbamare.

Déposer chaque quartier dans la bassine d’eau vidée et laisser reposer cinq à six heures.

Après avoir laissé poser, rincer chaque quartier à l’eau claire, puis les essorer le plus possible. Laisser poser de nouveau une trentaine de minutes.

Pendant ce temps, découper le radis blanc en rondelles de deux centimètres d’épaisseur, puis chaque rondelle en cubes. Réserver.

Découper l’oignon en lamelles, le gingembre en rondelles et les gousses d’ail en petits dés. Réserver.

Diluer la farine de riz gluant dans l’eau, puis verser le mélange dans une casserole. Porter à ébullition tout en mélangeant continuellement la préparation. Lorsque la sauce commence à épaissir et devient collante, ôter du feu et laisser refroidir. Réserver.

Verser les rondelles de radis blanc dans un blender, ajouter l’oignon, le gingembre et les gousses d’ail découpés, puis mixer le tout pendant quelques minutes. Ajouter la poudre de piment, le shōyu, le sirop d’agave et verser la pâte de riz gluant. Mixer de nouveau quelques minutes et verser la préparation dans un récipient. Réserver.

Badigeonner chaque feuille de quartier de chou de la pâte d’épices.

Déposer les quartiers de chou badigeonnés dans un grand récipient hermétique fermé, en veillant bien à les tasser. Puis, mettre le récipient au réfrigérateur pendant deux jours.

Lorsque les deux jours se sont écoulés, sortir les quartiers de chou de leur récipient, puis les découper en deux dans le sens de la largeur.

Servir seul ou marié à du riz ou à des nouilles.

Le kimchi peut se garder plusieurs semaines au réfrigérateur.