L’échiquier de Pâques

Si vous pensiez échapper à Pâques, vous vous êtes trompés ! Car même si je ne suis pas pour cette orgie de chocolat consommée à outrance, la tradition, elle, n’y échappe pas. J’aurais pu simplement vous présenter un chocolat aux allures de poule, œuf ou lapin.  Un concept bien facile à réaliser… encore faut-il choisir un joli moule et acheter du bon chocolat !

Or, vous connaissez maintenant mon imagination débordante… Tellement débordante que j’en viens même à en rêver la nuit ! Si ! Si ! Si ! Et comme tout bon chocolatier, j’ai voulu apporter ma petite touche personnelle à cette fête chrétienne, mettant un terme au Carême. (Ouf ! Il était temps !)

Le chocolat blanc reste un sujet tabou dans le monde vegan. Pourtant, ce n’est pas si compliqué à réaliser. Le chocolat blanc n’est rien d’autre qu’un mélange de beurre de cacao, de poudre de lait, de sucre, de lécithine et d’arômes. Les plus grands chocolatiers vous diront que le chocolat blanc n’est pas du véritable chocolat puisqu’il ne contient aucun cacao solide. Mais pour l’enfant qui veille toujours en moi, rien ne valait cette petite gourmandise !

Si l’on devait comparer les deux, je dirais que le chocolat noir s’oppose au chocolat blanc. L’un dégage un arôme intense en bouche tandis que l’autre ressemble à une friandise que l’on offre lors des grandes occasions. Deux chocolats rivaux qui ne pouvaient s’opposer que dans une partie d’échec avec pour pions des petits chocolats en forme de canard, d’oeuf et de lapin.

Vous feriez bien une petite partie, non ?

L’échiquier de Pâques

Ingrédients :

Pour le chocolat blanc :

  • 125 g de beurre de cacao (Voy Alimento)
  • 3 doses de lait de soja en poudre (Biosoy)
  • 80 g de sucre de bouleau (Flore Alpes)
  • 5 g de lécithine de soja (Melvita)
  • Une gousse de vanille

Pour le chocolat noir :

Matériel :

  • Deux moules à tablette de chocolat (Mora)
  • Deux moules en forme de petits personnages de Pâques (Mora)

Préparation la veille :

Pour le chocolat blanc :

Couper la gousse de vanille en deux dans le sens de la longueur, puis en extraire les graines à l’aide d’un couteau. Réserver dans un petit ramequin.

Verser le beurre de cacao dans un saladier, puis le faire fondre au bain-marie – Ceci nécessite plus de temps qu’un chocolat classique – Une fois fondu, le beurre de cacao a l’aspect d’un liquide jaune.

Oter du feu, puis ajouter le lait de soja en poudre, le sucre de bouleau, la lécithine de soja et les graines de vanille. Bien mélanger le tout jusqu’à obtention d’un liquide homogène.

Verser à l’aide d’une petite cuillère le liquide dans chaque tablette une empreinte sur deux puis verser le reste dans le moule en forme de petits personnages de Pâques. Mettre au frais.

Pour le chocolat noir :

Casser le chocolat en carrés puis le faire fondre au bain-marie. Oter du feu lorsque les carrés commencent à ramollir et mélanger jusqu’à ce qu’ils soient totalement fondus.

Verser le chocolat noir dans le reste des empreintes où se trouvent le chocolat blanc ainsi que dans le deuxième moule en forme de petits personnages de Pâques.

Remettre le tout au frigo et laisser prendre jusqu’au lendemain matin.

Assemblage le lendemain :

Sortir les moules du réfrigérateur, puis démouler chacun d’entre eux délicatement en faisant une légère pression à l’aide des deux pouces.

Disposer les carrés de chocolat sur une grande assiette carrée et former un damier.

Déposer chaque personnage de Pâques sur un carré en les enfonçant légèrement de façon à ce qu’ils s’y collent.

Exposer l’échiquier sur le centre de la table et commencer à jouer. Chaque pion perdu doit être mangé par l’adversaire. Échec et mat !


15 réponses à to “L’échiquier de Pâques”

  • Excellent ! :D
    Tu nous avais promis une très belle recette, tu ne t’es pas moquée de nous !! (Tu ne le fais jamais, à vrai dire … ^^)

    => Merci Lili !

  • c’est très beau, maintenant, c’est celui qui gagne la partie qui mange tout??

    => Tous les pions gagnés oui, mais le reste pourrait être partagé avec l’adversaire, c’est tout de même Pâques !

  • Bravo, c’est magnifique !
    Je ne pense pas avoir la patience de faire tout un échiquier mais je vais essayer la recette de chocolat blanc, c’est sûr.
    Un grand merci et joyeuses Pâques !

    => La conception de l’échiquier ne prend pas beaucoup de temps ! Il faut simplement s’armer de patience et être précis dans ses gestes.

  • hanna:

    C’est tout simplement magnifique, je n’arrive meme pas a croire que cela se mange. Bravo pour ton travail et ton imagination debordante et merci encore de la partager avec nous.

    => Merci beaucoup Hanna !

  • Complètement génial! Quel travail, quelle patience et quel résultat! Bravo +++ C’est splendide!
    Et grâce à toi je sais maintenant comment faire du chocolat blanc! Youpi!!!!!

    => Comme quoi, je ne suis pas la seule à être fan de chocolat blanc !

  • C’est vraiment magnifique. Les chocolats sont bien brillants, dignes d’un vrai chocolatier. Et tes moules sont mignons comme tout. Où les as-tu trouvés, sur Paris ou par correspondance ? A Paris, je ne manque de me rendre dans une boutique de fournisseur en matériel culinaire (rue Montmartre ? en tout cas une rue qui remonte vers le nord après les Halles, du côté de la petite église), mais je n’ai pas le souvenir d’avoir vu des moules aussi craquants. Bravo pour le chocolat blanc, j’avais essayé une fois avec de la poudre de lait d’amande (tout ce que j’avais pu trouver en poudre de lait végétal), mais le chocolat était mou, un problème de dosage je pense. Je n’avais pas poursuivi l’expérience car ça ne m’intéressait que moyennement, disons que je n’avais pas envie de faire 10 000 chocolats ratés pour 1 bon. Merci pour ta recette, c’est bien pratique pour moi (nous) du coup. Comment il est ton chocolat blanc d’ailleurs ? Dans les commerces spécialisés, j’en ai déjà trouvé et mangé, mais il est dur, plus dur que celui à base de lait de vache ? Mon petit doigt me dit que le tien est meilleur, non ?

    => Merci beaucoup Virginie ! Me voilà flattée ! Je les ai trouvés chez Mora, rue Montmartre. Sans doute la même boutique où tu te fournis habituellement lorsque tu te rends à Paris. Les moules sont toujours en rayon. Si tu as besoin que je t’en envoie, fais-moi signe ! Je pense aussi que c’était un problème de dosage lors de ton essai avec de la poudre de lait d’amande. Tu devrais retenter l’expérience.

    Ce chocolat blanc est crémeux et fondant en bouche, une véritable gourmandise ! Bien sucré comme il se doit, il ressemble à l’identique à ceux que l’on peut trouver chez les chocolatiers.

  • Fredrik:

    Très beau! On trouve rarement le chocolat blanc vegan. J’ai envie de manger du chocolat maintenant. :-)

  • Mais… Mais… Que c’est beau !

    Et c’est permis, c’est sans lait !

    Ce spectacle de douceurs réveille l’enfant qui dort en nous.

    Merci.

  • C’est joli comme tout! Quant à ton chocolat blanc vegan, ça me plairait d’essayer :)

  • Je trouve que c’est vraiment très beau…pas encore gouté du chocolat blanc.
    J’ai trouvé un chocolatier dans le 1er à Paris qui fait du vegan mais pas encore testé…

    => Vraiment ? Il faudra que tu me donnes l’adresse alors pour que j’y fasse un saut !

  • Toi, je vais t’adorer… Il y a de cela à peine quelques jours, je me suis dit « tiens, il faudrait que je cherche comment faire du chocolat blanc vegan ».
    Voilà la réponse, merci !!!
    Et que dire de ton sublime échiquier, c’est superbe, bravo.

    => Merci tout plein !

  • Très joli et original, bravo!!!

  • sublissime, bravo !!!!

    bonne journée

  • Je dois dire que c’est vraiment magnifique. Cela donne absolument envie d’essayer. encore faut-il avoir les moules, mais le rendu est excellent, bravo !

Laisser un commentaire